L’AFT émettra 188 milliards de dettes en 2010

le 23/12/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le programme d’émissions à moyen et long terme, qui intègre le grand emprunt, augmente de 5 % en un an

Un montant de 188 milliards d’euros, c’est le total de dettes que l’Agence France Trésor (AFT) émettra à moyen et long terme en 2010, grand emprunt inclus. Le programme d’émissions augmentera donc de 5 % par rapport à 2009, année durant laquelle la France a émis 178,6 milliards d’euros. En septembre dernier, l’AFT avait indiqué que le programme de 2010 atteindrait 175 milliards d’euros, une projection qui ne tenait pas encore compte du grand emprunt dont les modalités ont été dévoilées mi-décembre.

Le grand emprunt se traduit par une augmentation de 22 milliards d’euros du programme d’émission. De fait, le solde, de 13 milliards d’euros, proviendra du remboursement des fonds propres prêtés par l'Etat aux banques pendant la crise. Le montant des émissions à moyen et long terme se trouve en contrepartie allégé grâce à l’avance prise par l’AFT sur les derniers mois de 2009. Depuis fin septembre, elle a racheté pour 9 milliards d’euros de dettes portant sur des titres de maturité 2010, qui n’auront donc pas à être refinancés l’an prochain. Grâce à cette pratique courante, l’AFT a acquis, cette année, 13,6 milliards d’euros de titres arrivant à maturité en 2010 et en 2011.

Pour se financer, l’AFT va miser l’an prochain sur les maturités longues. Outre les émissions de nouvelles souches à deux, cinq et dix ans, l’AFT «étudiera en lien avec les Spécialistes en valeur du Trésor, les perspectives d’émission d’autres nouvelles lignes de référence à long terme, notamment de maturité 15 ans, et à très long terme, de maturité 40 ou 50 ans». Pour le moment, la maturité de la nouvelle souche, entre 40 et 50 ans, n’est pas tranchée.

En proposant des titres longs, voire très longs, l’AFT souhaite se positionner sur un segment où la demande des investisseurs devrait rester soutenue. Par ailleurs, elle peut ainsi limiter le coût de financement de la dette, historiquement bas. Le lancement de nouvelles lignes d’OAT indexées sur l’inflation, à dix et quinze ans, est aussi à l’étude. La première serait liée à l’inflation française et la seconde à l’inflation européenne.

L’AFT ne donne en revanche aucune information supplémentaire sur son programme d’émissions de BTF. Dans le cadre du projet de loi de Finances présenté en septembre dernier, une progression de 29,6 milliards d’euros des BTF était prévue. «Ce chiffre est un maximum», explique le porte-parole de l’AFT. Il faudra attendre la présentation du projet de loi de Finances rectificative au Conseil des ministres du 20 janvier pour connaître le chiffrage définitif.

A lire aussi