Les investisseurs ressortent des ETF obligataires souverains

le 22/09/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

En août, selon les données iShares pour L'Agefi, la collecte s’est élevée à 1,3 milliard d’euros, loin de celle de juillet. L'obligataire et les matières agricoles souffrent

Pause estivale oblige, la collecte des ETF en Europe a ralenti en août par rapport au mois de juillet. Elle s’est ainsi établie à 1,3 milliard d’euros. Un flux qui se situe sous la moyenne mensuelle de l’année en cours alors que la collecte depuis le début de l’année s’élève à 20,5 milliards d’euros. En juillet, les flux entrants étaient de 2,5 milliards d’euros après un mois de juin difficile (-2 milliards d’euros).  Sur les douze derniers mois, la collecte a été de 33,8 milliards d’euros. L’encours total sous gestion à fin août sur l’ensemble des trackers européens a atteint un record de 200 milliards d’euros.

L’obligataire connaît pour sa part quelques revers en août, puisqu’il enregistre des sorties de capitaux de 57 millions d’euros. C'est la fuite des ETF sur la dette souveraine avec des flux négatifs de 923 millions d’euros qui entraîne le compartiment dans le rouge.  Une décollecte d’autant plus marquée qu’au mois de juillet, le flux entrants avaient été de 808 millions. Les obligations d’entreprise ont enregistré en revanche des entrées de capitaux de 471 millions d’euros. C'est ainsi la catégorie la plus demandée par les investisseurs sur l’année passée. Sur les ETF monétaires, les investisseurs continuent de fuir: 1,5 milliard d’euros de sorties de capitaux ont été enregistrées depuis le début de l’année.

Sur les actions, les investisseurs ont largement  favorisé l’Asie, la collecte sur la zone ayant été multipliée par cinq en un mois. Sur les Etats-Unis par contre les flux ont été quasiment nuls.

Quatrième catégorie la plus importante sur les ETF depuis le début de l’année (16,2% du marché), les matières premières connaissent un mois d’août difficile sur la partie agriculture (-375 millions) en raison de la flambée des prix.

A lire aussi