Les investisseurs étrangers reprennent goût à la dette américaine

le 17/09/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La Chine stabilise ses achats en juillet. Les flux sortants seraient eux liés aux ventes par les hedge funds

Les investisseurs étrangers ont recommencé à acheter des actifs américains au mois de juillet, inversant la tendance du mois précédent, a annoncé jeudi le département du Trésor. Les investisseurs ont en effet acquis pour 63,7 milliards de dollars d'actifs nets, dont des instruments à court terme tels que des bons du Trésor. En juin, la statistique avait traduit des sorties nettes de 5,2 milliards de dollars (chiffre révisé de -6,7 milliards).

Les entrées nettes de capitaux à long terme ont quant à elles grimpé à 61,2 milliards de dollars, contre 44,4 milliards le mois précédent. La Chine, premier détenteur de dette américaine, a augmenté de 3 milliards de dollars ses détentions de Treasuries alors que ces derniers étaient en baisse depuis avril. Désormais deuxième acheteur de titres américains, le Japon a gonflé les siens de 17,4 milliards par rapport à juin. «Pour des clients japonais, il y a probablement un fort impact des mouvements de change», commentent les équipes de recherche de CA-CIB, le yen atteignant des sommets depuis cet été par rapport au dollar.

«Le rapport des TICS de juillet suggère que les fonds alternatifs ont vendu de la dette américaine en juillet», poursuit par ailleurs CA CIB. En effet, on observe que les investisseurs domiciliés aux Caraïbes ont vendu 14,5 milliards de dollars de Treasuries en juillet. Un mouvement qui pourrait être de courte durée. Les taux à 10 ans américains, comme dans le reste du monde ont en effet drastiquement baissé cet été, atteignant en août un point bas à 2,40%. «Nous pouvons imaginer que le rally obligataire en août a été soutenue en partie par les hedge funds qui ont essayé de couvrir leurs positions vendues en juillet», ajoutent-ils.

A lire aussi