Les institutionnels plébiscitent les fonds indiciels sur matières premières

le 07/08/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Ils profitent de la baisse des cours pour se positionner sur des produits diversifiés. En revanche, leur intérêt pour les métaux précieux faiblit

Après des flux entrants record au premier trimestre, de 22 milliards de dollars, les produits qui offrent une exposition aux matières premières ont encore collecté près de 18 milliards de dollars entre avril et juin, d’après un pointage de Barclays Capital.

Mais les investisseurs ont été attirés par des produits différents entre les deux trimestres. Au début de l’année, en pleine crise financière, ils se sont intéressés aux exchange traded products (ETP) sur les métaux précieux, jugés défensifs. Depuis, la situation s’étant améliorée, les placements dans ces titres négociables en Bourse semblent moins justifiés. Les ETP ont capté 6 milliards de dollars au deuxième trimestre, soit moins de la moitié des flux enregistrés au premier trimestre. Au mois de juillet, ces produits ont même décollecté.

Le moindre appétit pour les ETP qui offrent une exposition à une matière en particulier a été compensé le regain d’intérêt pour les fonds indiciels. Ces derniers ont collecté 10 milliards de dollars au deuxième trimestre. Pour Barclays Capital, le succès de ces produits s’explique par « le retour des investisseurs institutionnels de long terme et de nouveaux entrants comme les fonds souverains, dans le secteur des matières premières ». Ils profitent de la forte baisse des prix pour entrer sur ce marché à travers les fonds indiciels, les outils qui leur offrent la meilleure diversification. La banque d’investissement britannique prévoit encore l’arrivée de nouveaux investisseurs sur ce marché.

Compte tenu d’une solide collecte et de la hausse des prix depuis le point bas du printemps, l’encours total des produits sur les matières premières a progressé de 20 % à 209 milliards à la fin du deuxième trimestre.

A lire aussi