« Les ingrédients d’une réouverture progressive du marché crédit se mettent en place »

le 21/06/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Isabelle Rome, responsable de la stratégie crédit chez Dexia AM

L'Agefi: Le plan de stabilisation européen et l’intervention de la BCE favorisent-ils la réouverture du marché primaire du crédit ?

Isabelle Rome: La réponse est double. Jusqu’à présent, les mesures d’intervention de la BCE de facilités d’accès aux liquidités pour les banques ont plutôt joué un rôle de substitut au marché primaire. En mai, avec la résurgence de la volatilité par la contagion des risques souverains, les volumes sur les marchés primaire et interbancaire se sont brutalement réduits. Néanmoins, le plan d’intervention et les actions de la BCE créent une toile de fond favorable au marché du crédit. Il faut s’attendre, lorsque l’aversion pour le risque diminuera, à une réouverture du marché primaire. L’élément déclencheur pourrait être la plus grande transparence des systèmes bancaires européens avec la publication des résultats des stress tests. Depuis avril, les remboursements d’émissions et les paiements de coupons sont colossaux. Les investisseurs disposent de liquidités qui s’accumulent. Les ingrédients d’une réouverture progressive du marché primaire se mettent en place. Néanmoins, à l’inverse des banques, les sociétés non financières sont davantage préfinancées et les émissions primaires seront dès lors plus rares et plus opportunistes. De plus, la phase de désendettement généralisé des établissements financiers et des sociétés non financières réduit de facto le recours au marché primaire.

Dans ce contexte, quelle est votre stratégie ?

Notre surpondération du crédit (secteur financier et non financier) est motivée par une valorisation attractive (davantage encore après la correction de mai) pour des fondamentaux en amélioration. Nous profitons du carry. A court terme, les facteurs techniques d’accumulation de cash face à une offre primaire modérée et une diminution de l’aversion pour le risque renforcent notre positionnement.

A lire aussi