Il est possible d’avoir une année supplémentaire de baisse des indices

le 19/01/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Hugues de Montbel, gérant actions européennes chez Credit Suisse AM France

L’Agefi: Pourquoi anticipez-vous un recul des marchés actions au premier semestre?

Hugues de Montbel: Nous croyons possible d’avoir une année supplémentaire de baisse des indices, sachant que personne ne sait où se situe le point bas de ce cycle économique et que les valorisations sont loin d’être si attractives. Malgré des signes d’amélioration sur le marché du crédit, l’activité globale continue de se détériorer et pourrait aggraver les problèmes de l’économie américaine, principalement à cause de son endettement excessif (de l’ordre de 5.000 milliards de dollars). La correction immobilière se poursuit et surtout, la remontée du taux de chômage et la reconstitution de l’épargne pourraient annuler les effets des plans de relance. Quant à l’inflation, elle continue de surprendre à la baisse, et cette tendance va s’accentuer, de quoi accréditer le scénario d’une déflation durable. Dans ce contexte, le marché risque de revenir sur ses points bas.

Craignez-vous de mauvaises surprises en ce début de publications annuelles aux Etats-Unis? 

La déception sur les résultats est inévitable. Le marché sait pertinemment que les estimations du consensus sont trop optimistes, particulièrement au regard des anticipations très négatives sur la croissance économique mondiale – et surtout sur celle des pays émergents. En Europe, le consensus attend des BPA 2009 similaires à ceux de 2008… Nous les attendons en baisse de 30%... Les avertissements sur résultats vont donc se multiplier au cours des prochaines semaines. Par conséquent, le récent rebond du marché risque une nouvelle fois de n’être qu’un faux départ. Le schéma classique où le marché va redémarrer en anticipation du cycle économique et des BPA est trop consensuel.

A lire aussi