La hausse pourrait se poursuivre, mais la prochaine vague devrait être baissière

le 23/03/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Jean-François Virolle, directeur général délégué chez Global Equities Asset Management

L’Agefi: Le récent rally vous incite-t-il à réviser à la hausse vos prévisions sur les Bourses ?

Jean-François Virolle: Historiquement, un véritable rally haussier dans un marché baissier a une amplitude de 30 à 50% et dure plus de trois mois. Il nécessite la conjonction de liquidités abondantes, du sentiment que les indicateurs macroéconomiques ont touché un point bas et de l’amélioration du marché du crédit. Si la première condition est remplie, les deux suivantes ne le sont pas. La hausse actuelle n’est qu’une phase haussière dans un marché baissier. Depuis le début de l’année, le S&P 500 a connu quatre vagues: -14% du 6 au 20 janvier, +8% du 20 janvier au 9 février, -22% du 9 février au 9 mars, +17% du 9 au 19 mars. En 2008, sur huit grandes vagues, la plus forte était de -35% (du 28 août au 27 octobre). La hausse pourrait se poursuivre, mais la prochaine vague devrait être baissière, car les fondamentaux n’ont pas changé.

Qu’attendez-vous des politiques monétaires des banques centrales ?

Les banques centrales, Fed en tête et BCE en retrait, font tendre leurs taux directeurs vers zéro. La Fed a chiffré l’assouplissement quantitatif visant à augmenter son bilan par prise en pension d’ABS cash à grande échelle et achats d’obligations du Trésor sur les marchés secondaire et primaire. Elle a même affiché des perspectives d’inflation à cinq ou six ans. Le but est de gonfler les agrégats monétaires, d’empêcher les taux longs de monter, de relancer les marchés du crédit et interbancaire et de stimuler la croissance. Les difficultés rencontrées par le programme TALF de la Fed montrent que la tâche est particulièrement difficile. Mais la sortie de crise passe par la réussite de ces programmes. A condition d’éviter la bulle inflationniste…

A lire aussi