La Grèce s'offre un répit de courte durée

le 26/04/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le soutien international calme les craintes sur la liquidité d'Athènes, pas sur sa solvabilité

En demandant vendredi, contrainte et forcée, l’aide du FMI et de l’Union européenne, la Grèce a écarté tout risque de liquidité à court terme d'ici au 19 mai, date d'une échéance cruciale. Mais la réaction mitigée du marché, dans des volumes anémiques, montre que les investisseurs restent toujours préoccupés par l’ampleur du défi budgétaire qu’Athènes doit relever. La pression sur les spreads grecs devrait donc se maintenir, de même que sur ceux des autres Etats périphériques de la zone euro, Portugal en tête.

A lire aussi