La Grèce s’astreint à un remède de cheval

le 03/05/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le soutien du FMI et de l'UE se fait aux prix de nouvelles concessions pour Athènes

Devant la pression des marchés, l’Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international ont accepté ce week-end de mettre en place au profit de la Grèce un plan de soutien sans précédent de 110 milliards sur trois ans. En échange de cette aide dont l’ampleur traduit la profondeur du mal grec, Athènes s’est engagée à mettre en place de nouvelles mesures d’austérité qui s’ajoutent au plan présenté début 2010. Au total, cet ajustement de 30 milliards d’euros sur trois ans promet au pays plusieurs années de récession et de déflation.

A lire aussi