Les grandes dynamiques se rééquilibrent sur le marché des changes

le 08/04/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les swaps en devises étrangères au profit de la Fed portent sur 285 milliards de dollars, contre 309,8 milliards pour les swaps en dollars annoncés en octobre

Le marché des changes serait-il proche d’un tournant historique ? En tout cas, l’annonce lundi de nouveaux swaps de change entre la Fed et ses quatre banques centrales partenaires que sont la Banque centrale européenne, la Banque du Japon, la Banque d’Angleterre et la Banque nationale suisse (lire L’Agefi du 07 avril), en a surpris plus d’un sur les marchés.

De fait, ces accords de réciprocité qui permettent d’alimenter en devises étrangères (euro, yen, livre, franc suisse) les institutions financières américaines portent sur un total de 285 milliards de dollars. Un montant qui peut au bout du compte être considéré comme substantiel au regard de la position actuelle des swaps de liquidités en dollar octroyés à l’automne dernier par la Fed aux autorités monétaires partenaires et inscrites dans son bilan. Selon Bank of Tokyo-Mitsubishi UFJ, cette dernière, qui avait atteint un pic de 582,7 milliards de dollars fin décembre, a reflué à… 309,8 milliards de dollars, son niveau le plus bas depuis que les lignes de swaps ont été introduites.

L'inversion des swaps suggère que les grandes dynamiques sur le marché des changes tendent à se rééquilibrer et que la demande de dollars qui avait battu son plein en octobre après la chute de Lehman Brothers commence à s’essouffler sérieusement. Surtout, l'établissement nippon estime qu'en raison de la débâcle actuelle généralisée, toute appréciation significative de l'euro/dollar pourrait avoir de graves répercussions pour la zone euro, le risque déflationniste y étant plus important qu’aux Etats-Unis ou au Royaume-Uni.

A lire aussi