Grande lessive dans les paris des investisseurs

le 12/05/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Après avoir parié plus d’un an sur les mêmes titres, les investisseurs ont profité de la récente correction des marchés pour mettre les compteurs à zéro

Ce mois-ci, nous revenons sur notre indicateur de dispersion de performances boursières des valeurs composant le DJ Stoxx 600, qui nous permet d’évaluer si les marchés actions sont en surchauffe.

Depuis le début d’année 2009, cet indice a été multiplié par plus de 14, tiré vers le haut par une hausse inédite du DJ Stoxx 600 ayant atteint 72,4% le 15 avril dernier. Notre indicateur a ainsi atteint au début du mois dernier un niveau proche de ses plus hauts historiques, traduisant une concentration extrême des paris réalisés par les investisseurs, à la fois sur les mêmes secteurs et encore plus sur les mêmes valeurs au détriment du reste de la cote. Or, comme on le constate sur le graphe, les pics atteints lors des quinze dernières années ont toujours coïncidé avec une correction des marchés, engendrant un recul violent et de grande ampleur de notre indicateur (chute d’au moins 50% par rapport au sommet).

La grande lessive entamée à partir de mi-avril sur les marchés actions européens, sur fond de craintes de défaut de paiement de la Grèce, a provoqué un profond turn-over des paris des investisseurs, ces derniers délaissant massivement les valeurs et les secteurs ayant le mieux performé depuis un an.

Notre indicateur a ainsi corrigé de 74% depuis son point haut, et semble ramener les marchés actions européens dans des zones bien moins dangereuses. Ajouté à cela un momentum de bénéfices et de chiffre d’affaires à nouveau extrêmement positifs (aucun secteur en Europe n’a vu ses profits révisés en baisse au cours du dernier mois, ce qui est inédit depuis plus de deux ans), les marchés actions semblent en conséquence plus attractifs aujourd’hui qu’il y a un mois, la correction récente ayant permis de purger les excès des derniers mois.

Toutefois, cet épisode marque également une véritable rupture dans le vaste mouvement haussier débuté il y a plus d’un an et a provoqué une brutale prise de conscience chez les investisseurs, à savoir que les marchés actions évolueront sans doute selon une trajectoire de tôle ondulée dans les années à venir (à l’image du Japon depuis 20 ans). La faute à un endettement public trop lourd à porter pour la plupart des pays industrialisés.

A lire aussi