Les gérants ont retrouvé des facteurs de diversification

le 19/06/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le graphique ci-contre compare les densités de probabilité des surperformances des fonds actions européennes sur deux sous-périodes récentes : décembre 2008 - février 2009 et mars 2009 - mai 2009. Ces deux sous-périodes correspondent à des conditions de marché très différentes puisque la performance moyenne des fonds est respectivement de -15,8 % et de 30,8 % sur les deux périodes considérées. 

Ces densités de probabilité permettent de représenter la fréquence des différents niveaux de surperformance des gérants par l’aire sous chacune des courbes. Par définition, l’aire totale sera égale à un 100 %. La représentation graphique de la distribution des surperformances permet d’avoir une information plus complète sur les décisions de gestion des gérants que celle fournie par la tracking error moyenne.

Les distributions des surperformances apparaissent très différentes sur les deux périodes.

La distribution sur la période récente de rally apparaît plus asymétrique (vers la droite) et présente davantage de surperformances extrêmes.

Cette asymétrie témoigne d’une plus grande proportion de surperformances élevées. Par ailleurs, l’épaisseur relative des queues de distribution indique que sur la seconde sous-période, des paris de gestion ont de nouveau pu être pris par les gérants avec la réapparition des facteurs de diversification. 

La variété des performances s’est en conséquence fortement accrue et il est redevenu crucial de bien diversifier son portefeuille.

A lire aussi