Les fonds monétaires ne cessent de faire souffrir le marché français des OPCVM

le 11/12/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La décollecte de novembre n’a pas profité intégralement aux autres catégories de fonds, selon Europerformance

Le marché des OPCVM français a une nouvelle fois pâti le mois dernier de la collecte nette négative subie par les fonds monétaires. Cette dernière a atteint selon Europerformance 4,46 milliards d’euros, après des sorties de 5,98 milliards enregistrées en octobre.

L’effet marché (4,57 milliards d’euros) a en revanche cette fois joué en faveur de l’encours de l’ensemble des fonds traditionnels, qui a progressé de 2,96 milliards d’euros, à 854,37 milliards (hors fonds alternatifs présentés avec un mois de décalage). Au mois d’octobre, l’évolution seule des marchés avait ôté 7,67 milliards d’euros aux encours du secteur.

La décollecte sur les OPCVM monétaires n’a en tout cas pas profité intégralement aux autres catégories, la décollecte nette de l’ensemble des fonds s’élevant en novembre à 1,61 milliard d’euros. Cette dernière apparaît toutefois plus mesurée que celle de 4,11 milliards concédée en octobre. La collecte des fonds actions s’est limitée à 630 millions d’euros, sous le coup de sorties de 370 millions côté fonds actions françaises, et le marché a subi une collecte négative de 120 millions d’euros sur les fonds garantis. Ce sont dès lors les fonds diversifiés (collecte de 1,1 milliard) et, surtout, obligataires (1,24 milliard) qui ont permis d’atténuer la mauvaise tenue de la collecte en novembre. Les fonds obligataires «euro» à eux seuls ont engrangé une collecte de plus d’un milliard d’euros.

Quant aux 214 fonds alternatifs recensés par Europerformance, la modeste collecte positive de 100 millions en octobre a été masquée par le repli des marchés, aboutissant à une baisse de 240 millions des encours gérés, à 8,67 milliards d’euros. En repli de 27,4% sur les dix premiers mois de l’année 2009.

A lire aussi