Les fonds monétaires français en forte décollecte au mois de septembre

le 14/10/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Plus de 22 milliards d’euros ont été retirés sur cette catégorie le mois dernier

La rentrée de septembre a été bien éprouvante pour les OPCVM monétaires français. Europerformance- SIX Telekurs relève en effet que cette catégorie de fonds a subi comme bien souvent à chaque fin de trimestre de forts mouvements comptables de la part des gérants, avec une décollecte de quelque 22,35 milliards d’euros. En fin de deuxième trimestre, la catégorie avait enregistré en juin des retraits nets pour 16,66 milliards d’euros. La chute de septembre correspond à un repli de 4,6 % de l’encours géré sur un mois, à 431 milliards d’euros. Ce dernier est en progression de 8,3 % depuis le début de l’année.

Les fonds de trésorerie représentaient ainsi la moitié (49,9 %) du marché hexagonal de la gestion collective (hors fonds alternatifs, pour lesquels la collecte de données n’est disponible qu’à fin août), les autres catégories ayant connu un parcours moins chahuté en septembre. La bonne orientation des marchés a soutenu la progression des encours, à hauteur de 6,58 milliards d’euros pour les seuls fonds actions. La collecte de cette dernière catégorie (1,24 milliard) s’est pourtant révélée plus limitée que celle dont ont bénéficié les fonds diversifiés (2,01 milliards d’euros, en dépit d’une décollecte de 20 millions côté fonds investis sur la zone euro).

Hors fonds alternatifs, l’encours géré par les OPCVM français a ainsi baissé de 8,5 milliards d’euros le mois dernier, la décollecte de 18,73 milliards l’emportant haut la main face à un effet marché positif à hauteur de 10,23 milliards.

Les fonds alternatifs ont par ailleurs concédé une collecte négative de 50 millions d’euros en août, l’encours cédant 1,7 % à 8,62 milliards d’euros. Sur les huit premiers mois de l’année, l’encours affiche un repli de 27,5 %.

A lire aussi