« Les fondamentaux ne plaident pas en faveur du dollar »

le 08/02/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Eric Bourguignon, responsable de la gestion taux de Swiss Life AM

L'Agefi : Pour quelles raisons prévoyez-vous une remontée de l'euro face au dollar ?

Eric Bourguignon : Le récent et brutal repli de l’euro nous semble essentiellement lié aux problèmes rencontrés par les pays périphériques de la zone, et par la Grèce en particulier. Le marché se détourne en effet de l’euro car il considère que la situation de ces pays pourrait conduire à un éclatement de la monnaie unique. Il semble cependant difficilement concevable que l'Europe ne mette pas tout en œuvre pour soutenir ses membres les plus vulnérables, bien que les signes concrets de solidarité tardent à se manifester ! Cette crise de confiance réglée, les fondamentaux reprendront le dessus, et ces fondamentaux ne plaident pas en faveur du dollar dont le statut de monnaie de réserve ressortira fortement ébranlé de la crise en raison de la fuite en avant budgétaire et monétaire opérée par les Etats-Unis.

L'arrêt du programme de rachat d'actifs par la BoE est-il porteur pour la livre ?

La livre sterling est assise sur une économie exsangue. L’immobilier et les services financiers qui étaient les deux moteurs de la croissance britannique ont en effet été touchés de plein fouet par la crise, et ne devraient plus pouvoir jouer ce rôle d’entraînement qu’ils avaient par le passé. La situation financière du Royaume-Uni qui était bien plus saine que celle de nombreux pays occidentaux, s’est dégradée de façon impressionnante, et devient même préoccupante. Dans ces conditions, l’arrêt du programme de rachat d’actifs ne changera pas la toile de fond, et ne sera pas de nature à renforcer l’attrait de la livre. On peut même arguer qu’en perdant ce facteur de soutien, l’économie anglaise se prépare à de nouvelles difficultés qui seront préjudiciables au sterling.

A lire aussi