Le FMI prévoit moins de provisions pour les banques

le 21/04/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le Fonds pointe en revanche le risque souverain et appelle à un assainissement des finances publiques

La conjoncture s’est améliorée et cela se ressent dans le rapport sur la stabilité financière du Fonds monétaire international (FMI). Dans sa mise à jour d’avril (après celle d’octobre 2009), le Fonds a ramené de 2.809 milliards à 2.276 milliards de dollars son estimation de dépréciations pour le secteur bancaire (voir le graphique). Selon les pointages du FMI, plus des deux tiers de ces dépréciations ont déjà été comptabilisées, laissant entrevoir des écritures nouvelles de quelque 700 milliards de dollars.

A lire aussi