La fin de la phase descendante des marchés actions approche

le 16/03/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Vincent Treulet, stratégiste chez Natixis

L’Agefi : Le marché actions peut-il arrêter sa chute dans les mois à venir ?

Vincent Treulet : Nous jouons pour les six à neuf premiers mois de l’année un scénario en «V», avec des premiers mois marqués par une chute en raison de la poursuite de ventes contraintes (hedge funds, assureurs qui liquident ou couvrent leur exposition actions…) et d’un approfondissement de la récession. Nous pensons que la fin de la phase descendante approche, avec des ventes contraintes arrivant à leur terme et un marché anticipant un ralentissement de la dégradation économique. La conjonction de ces deux phénomènes devrait se mettre en place dans le courant du deuxième trimestre. Un signe encourageant est que les actions, comme à la fin de 2002 et au début de 2003, continuent de plonger «seules», alors que les autres actifs risqués n’ont pas ou à peine enfoncé les niveaux de novembre dernier (spreads de crédit), ou cherchent à se stabiliser depuis le début de l’année (pétrole…). Ceci suggère que la phase de baisse que nous connaissons depuis début 2009 repose plus sur des problèmes «techniques» de réallocation au détriment des actions que sur une hausse générale de l’aversion pour le risque.

Comment se positionne le marché européen par rapport aux Etats-Unis ?

La comparaison des deux marchés fait apparaître un écart de valorisation historiquement élevé en défaveur de l’Europe. Cependant, le marché européen reste en position de suiveur. Nous pensons qu’il ne parviendra pas à surperformer tant que l’aversion pour le risque sera élevée, et pour le moment nous pondérons les deux marchés en ligne avec leur poids respectif. Nous passerons sans doute à une préférence européenne pour jouer un rebond des actions.

A lire aussi