La fin du déstockage stimule encore le PIB américain

le 03/05/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La croissance outre-Atlantique a atteint 3,2 % en rythme annualisé au premier trimestre, moins qu’attendu, et pour moitié grâce à l'effet stock

Après les 5,6% de croissance du PIB au quatrième trimestre 2009, les économistes s’attendaient à mieux pour ce début d’année aux Etats-Unis. Le PIB américain a enregistré une hausse de 3,2%, en rythme annualisé, au premier trimestre, selon les premières estimations publiées vendredi. Le restockage a mécaniquement favorisé la croissance américaine, mais les économistes sont un peu déçus. Interrogés par Reuters, ils anticipaient en moyenne un chiffre de 3,4%. Wall Street a ouvert en très légère hausse après la publication, avant de virer dans le rouge.

Les stocks des entreprises ont augmenté de 31,1 milliards de dollars, leur première hausse depuis le premier trimestre 2008. «Nous continuons à observer un joli rebond de la production. Nous pensons que le deuxième trimestre sera tout aussi solide», commente Mark Vitner, économiste à Wells Fargo Securities. Les entreprises ont continué à investir dans les logiciels informatiques et les équipements, mais à un rythme moins soutenu que le trimestre précédent. Leurs dépenses d'investissement ont augmenté de 4,1%, contre une hausse de 5,3% au quatrième trimestre 2009. «Si elles investissent déjà dans l'équipement, cela témoigne d'une forte confiance dans les embauches à venir qui vont soutenir les dépenses de consommation. Si la croissance de l'emploi se poursuit, nous aurons une bonne année», explique Kurt Karl, directeur de recherche à Swiss Re.

L'économie américaine a créé 162.000 emplois en mars grâce au secteur privé qui a embauché à un rythme jamais observé depuis quasiment trois ans. Autre nouvelle encourageante, la consommation des ménages affiche sa plus forte hausse depuis le premier trimestre 2007 à 3,6%.

A lire aussi