« La Fed ne devrait pas relever ses taux avant le premier trimestre 2011 »

le 26/04/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Eric Vergnaud, responsable économies OCDE au sein de la direction des études économiques chez BNP Paribas

L'Agefi: Le scénario d’une hausse des Fed funds avant fin 2010 vous paraît-il possible au vu de l’amélioration du marché du travail américain et de la reprise économique ?

Eric Vergnaud: Le redressement de l’activité commence à profiter à l’emploi et le taux de chômage est stabilisé, mais son niveau élevé pèse sur les rémunérations. De plus, l’immobilier résidentiel reste fragile excluant, à court terme, une hausse significative des prix locatifs. Conjugué à la modération salariale et au niveau élevé des gains de productivité, ceci conduit au recul de l’inflation sous-jacente. L’objectif des Fed funds ne devrait pas être relevé avant le premier trimestre 2011. D’ici là, la Fed va continuer à remonter le taux d’escompte et diminuer les réserves (excédentaires) des banques.

Pour ces prochains mois, tablez-vous sur une nette tension des taux américains et européens à 10 ans ?

Dans un contexte de croissance faible et d’absence de pressions inflationnistes, les rendements sur les titres d’Etat à 10 ans américains et allemands (et français) finiraient l’année à des niveaux proches de ceux d’aujourd’hui. Ils pourraient augmenter au cours du second semestre (la sortie des politiques non conventionnelles étant plus engagée), mais leur progression ne serait vraiment prononcée qu’en 2011. Le retard pris par la zone euro conduirait la BCE à resserrer sa politique plus tard que la Fed et la hausse des rendements américains serait plus marquée. Toutefois, la dégradation des comptes publics pourrait provoquer des tensions plus fortes et plus précoces. La zone euro est actuellement au centre des préoccupations, mais, à terme, les Etats-Unis pourraient de nouveau inquiéter.

A lire aussi