Euro Stoxx 50 : la consolidation baissière entamée en janvier est probablement finie

le 15/03/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le seuil des 3.170 points devrait être le prochain objectif de la tendance haussière développée depuis mars 2009

Hésitant, l’Euro Stoxx 50 n’a progressé que de 0,73% à 2.898 points la semaine dernière alors qu’il avait gagné 5,46% une semaine plus tôt. Il s’agit vraisemblablement d’un simple ralentissement et non du début de la fin de la reprise amorcée début février à 2.618 points exactement.

L’objectif de la tête-épaules inversée (1) dessinée à partir de fin janvier et validée début mars, à savoir la région des 3.000 points, n’ayant en effet pas encore été atteint alors qu’il n’y a pas de signal baissier, l’indice devrait disposer d’un potentiel de hausse supplémentaire.

Par ailleurs, la reprise de la dynamique haussière développée depuis mars 2009, qui semble se confirmer outre-Atlantique puisque le Nasdaq Cp. et le S&P 500, dont les configurations sont très proches de celle de l’Euro Stoxx 50, ont cassé les plus hauts inscrits en janvier respectivement à 2.325 et 1.150 points, devrait soutenir la tendance à la hausse en Europe.

La probabilité est donc forte que l’Euro Stoxx 50 progresse davantage et franchisse, dans les prochaines semaines, la zone de résistance que forment l’objectif de la tête-épaules inversée à 3.000 points et le plus haut inscrit en janvier à 3.045 points et prolonge ainsi la tendance engagée à 1.765 points il y a un an. D’un point de vue «elliottiste», cette tendance a le profil d’une impulsion – mouvement développé en cinq phases – que nous décomposons désormais en situant le point de départ de la vague 5 à 2.620 points (voir les chiffres bleus de 1 à 5 sur le graphique ci-contre) en raison de la particularité des niveaux de rebond du CAC 40 et des indices américains en février (2).

Il est, en effet, plus probable que la baisse que l’Euro Stoxx 50 a amorcée à 3.045 points ait visé à consolider le mouvement initié à 2.260 points en juillet dernier et non la hausse entamée à 1.765 points comme la cassure, en janvier, de la droite qui soutenait l’indice depuis mars 2009 pouvait le faire penser.

Une fois la région des 3.000-3.045 points franchie, le retracement de Fibonacci à 3.170 points (3) et la «droite de pullback» (voir le graphique ci-dessus), qui passe à 3.213 points cette semaine et monte de 27,3 points chaque semaine, seront les prochains objectifs de la vague 5. Un retour au-dessus de cette droite ouvrirait la voie à une hausse jusqu’à 3.455-3.500 points avant que l’Euro Stoxx 50 ne tente d’amorcer la phase de consolidation qui doit suivre toute impulsion.

(1) Configuration de retournement à la hausse dessinée sur un graphique en données quotidiennes.

(2) Rebond sur des retracements de Fibonacci de mouvements intermédiaires et non de la hausse développée depuis mars 2009.

(3) 2e retracement de la baisse de 4.573 à 1.765 points.

A lire aussi