« Les émissions sur le high yield permettent aux investisseurs de se diversifier »

le 25/01/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Anne Velot, responsable crédit Europe continentale chez Axa IM

L’Agefi : Le redémarrage du marché primaire high yield vous semble-t-il intéressant pour les investisseurs ?

Anne Velot : La réouverture du marché primaire high yield en Europe crée une bonne dynamique de refinancement pour les entreprises appartenant à ce secteur qui ont des échéances importantes d’ici à 2012. Cela s’inscrit dans un environnement de désintermédiation bancaire qui pousse les compagnies privées vers le refinancement obligataire. Nous avons observé ce phénomène sur l’univers investment grade en 2009 avec un montant d’émissions record supérieur à 400 milliards d'euros. Nous attendons pour 2010 entre 25 et 40 milliards d'euros de nouvelles obligations high yield, ce qui est intéressant pour les investisseurs car cela leur permet d’augmenter leur diversification en se repositionnant sur la classe high yield à des niveaux attractifs. De plus, cela renforce les fondamentaux des émetteurs qui gagnent en flexibilité sur la gestion de leurs liquidités.

Dans ce contexte, quelle est votre stratégie ?

Nous sommes globalement positifs sur la classe d’actifs et renforçons de manière sélective nos positions dans les fonds qui peuvent supporter ce type d’investissements. Les taux de défaut ont atteint leur pic fin 2009 et devraient continuer de diminuer en 2010. La réouverture du marché primaire entraîne une réduction du coût de refinancement et, alors que la période 2005-2007 s’était illustrée par une augmentation massive de l’effet de levier dans les bilans des entreprises, la tendance est maintenant au désendettement. Tout ceci est positif pour les fondamentaux même s'il faut rester attentif car en l’absence d’une reprise solide à long terme, ce levier continuera d’engendrer des inquiétudes.

A lire aussi