La diversification sectorielle dans une gestion de conviction

le 19/03/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le graphique ci-contre montre les opportunités de portefeuilles sectoriels et régionaux dans un plan surperformance- erreur de suivi (relativement à l’indice MSCI World). Chacun des fonds régionaux et sectoriels est également représenté. Cette figure permet de comparer les gains potentiels apportés par des satellites de diversification respectivement sectorielle et régionale au sein d’un portefeuille d’actions internationales. Les parties supérieures des deux courbes représentent ainsi les portefeuilles qui combinent de manière optimale les fonds sectoriels d’une part, et les fonds régionaux d’autre part, dans le sens où ces portefeuilles offrent des espérances de surperformance supérieures pour chacun des niveaux de l’erreur de suivi.

Les fonds sectoriels globaux, moins nombreux, offrent des opportunités de surperformance mais aussi de sous-performance plus importantes. La synchronisation des cycles d’activité avec le processus de globalisation des échanges limite ainsi la diversité des performances des fonds régionaux.

Au contraire, la rotation sectorielle qui accompagne le déroulement des cycles économiques offre des opportunités bien plus marquées. Un satellite de diversification sectoriel apporte ainsi un risque de sur/sous-performance plus important qu’un satellite régional. Une allocation sectorielle s’accorde ainsi davantage à une gestion de conviction, des gérants moins audacieux préfèreront une diversification régionale.

A lire aussi