Les dislocations de prix sur le marché du pétrole s'atténuent

le 27/01/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Après son pic de 19,84 dollars le 19 décembre, l’écart entre les contrats mars 2009 et décembre 2009 n'est plus que de onze dollars

Le choc de Lehman Brothers a été un traumatisme pour le prix du baril qui a pâti des réductions des effets de levier. A un tel point que sa courbe forward à 1 an, en situation de «contango» (cours à terme supérieur au comptant) s’est anormalement pentifiée par le bas de la courbe. L’écart de prix entre les contrats d'échéance mars et décembre 2009 est passé de 6 dollars, le 3 novembre 2008 à un record de 19,84 dollars, le 19 décembre, le contrat mars atteignant un prix plancher de 33,87 dollars.

«Au cours du mois de décembre, l’écart relatif entre le cours spot et les prix à terme a atteint des niveaux records dépassant la moyenne de ces vingt-trois dernières années, explique Hervé Liévore, stratégiste chez Axa IM. Mais depuis le début de l’année, on constate un début d’ajustement du prix comptant qui commence à se rééquilibrer et à converger vers le cours anticipé à un an. Cette moindre pentification de la courbe forward signifie qu’elle est moins influencée par des conditions de liquidités et qu’elle prend mieux en compte les considérations d’offre et de demande ainsi que des coûts de production.»

Selon l'expert, la volonté de l’Opep de réduire sa production devrait se traduire par un «nouvel équilibre offre/demande à un niveau de prix supérieur d’ici la fin de l’année». L'écart de prix est revenu à 11,2 dollars hier, avec des prix anticipés en mars et décembre à 45,9 et 57,1 dollars, soit un potentiel de hausse de 24%. Le gérant, qui anticipe un prix moyen de 50 dollars par baril en 2009, estime qu'un rebond vers la fin 2009 est possible en fonction de la qualité de la reprise mondiale en 2010.

A lire aussi