La détente des volatilités implicites marque une pause

le 09/07/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’approche de la saison des résultats et de la publication du PIB américain soutient la demande de puts

Un léger regain de tension. C'est ce que reflète le récent repli des indices actions lié à l’absence de signes tangibles de reprise macroéconomique. Ainsi, dernièrement la volatilité implicite (VI) 90J de l’Euro Stoxx 50 a dépassé les 30 %, niveau toutefois loin d’être élevé.

Nous voyons au moins trois raisons à la hausse récente de la VI. La première est la relation inverse liant le sous-jacent et la volatilité implicite. Ainsi la baisse des marchés entraîne une hausse quasi automatique de la VI à la monnaie. D'autre part, le repli des indices d’actions s’est réalisé avec des variations en cours de journée d’une amplitude parfois marquée, rendant la tâche des teneurs de marchés plus délicate, particulièrement ceux en position gamma négative.

Enfin, au-delà des girations des indices actions, la demande d’options est, à court terme, soutenue par l’approche de la saison des résultats du deuxième trimestre et de la publication du PIB américain, fin juillet. En effet, le besoin de couverture des fonds actions croît au fur et à mesure que ces événements se rapprochent. Illustrant cela, les pentes des courbes de volatilité se sont accentuées, avec d’un côté la VI des puts augmentant et celle des calls restant inchangée.

Ce mouvement pourrait trouver son terme début août, bien avant la fin des publications trimestrielles. En effet, de la même manière qu’un échantillon fournit une estimation d’une population, nul besoin d’attendre la publication des résultats de tous les composants d’un indice pour avoir une idée d’ensemble des tendances. Début août, le mouvement de détente de la volatilité implicite pourrait redémarrer et les marchés actions, reprendre leur progression.

A lire aussi