Les dépôts des banques auprès de la BCE entament une tendance baissière

le 03/02/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Après avoir atteint les 300 milliards d'euros le 13 janvier, le volume moyen hebdomadaire des dépôts s'établissait vendredi à 185 milliards

Le phénomène de report de la demande de liquidité bancaire du marché vers le guichet de la BCE perd un peu de son ampleur. C’est ce que traduit le recul du volume hebdomadaire moyen des dépôts réalisés par les banques auprès de la BCE. De fait, en date du 30 janvier, celui-ci s’est établi à 185 milliards d’euros, contre un plus haut de 300 milliards d'euros le 13 janvier. En données quotidiennes, les dépôts ont atteint vendredi les 165 milliards d'euros. Un niveau qui reste toutefois supérieur au plus bas de 111,4 milliards du 21 janvier, date à laquelle l'autorité monétaire a réduit son taux de facilité de dépôt de 2% à 1% pour le rendre moins intéressant aux yeux des banques et relancer le marché interbancaire.

Par ailleurs, l'encours des opérations d'open-market de la BCE, qui comprennent les opérations de refinancement régulières et de réglage fin, s'est également tassé, atteignant vendredi 743 milliards d'euros, soit plus de 100 milliards d'euros de moins que le record du début janvier. Reste qu'il y a encore quatre mois, les niveaux observés avoisinaient les 460 milliards d'euros. Alors que la période de fin de mois, souvent liée à d’importants ajustements de bilan de la part des banques, peut avoir également participé à ce ralentissement des dépôts, le marché interbancaire, lui, donne quelques signes d'amélioration. Tandis que le spread entre l'Euribor 3 mois et le refi s'est effondré passant de 145 pb en octobre à 7 pb hier, l'écart entre l'Euribor et le taux directeur anticipé, que mesure le taux swap Eonia, se situait hier à 88 pb, contre 97 pb le 26 janvier.

A lire aussi