La demande placée en régions continue à diminuer mais à un rythme plus mesuré

le 18/06/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Lyon affiche le plus fort recul au premier trimestre, tant en matière de transactions que de loyers

Un moment épargné par la crise, le marché des utilisateurs en régions a subi un coup de frein sur la deuxième partie de l’année 2008. Après avoir chuté de 18 % au quatrième trimestre l’an dernier, la demande placée en bureaux dans les quatre principales métropoles régionales (voir ci-contre) a reculé de 7 % au premier trimestre sur douze mois glissants, d’après le baromètre L’Agefi/BNP Paribas Real Estate Research. Lyon est la ville qui souffre le plus au premier trimestre avec un recul de 10 % de la demande placée, tandis qu’à Lille, les transactions initiées par des utilisateurs n’ont baissé que de 2 %. Compte tenu du faible nombre d’opérations significatives, l’évolution des loyers est contrastée. Ils chutent de 10 % à Lyon alors qu’ils progressent encore de 9 % à Aix-en-Provence et Marseille. 

Le marché de l’investissement en régions a connu un sursaut ces dernières semaines grâce à une opération dans le secteur des centres commerciaux. Le développeur d’origine néerlandaise Foruminvest a cédé le centre commercial lillois baptisé « Le 31 » à deux fonds de Pramerica, une société de gestion immobilière américaine. L’actif a été vendu pour 160 millions d'euros environ. Cette opération, la plus importante dans l’immobilier de commerces depuis l’automne 2007, pourrait relancer les investissements dans les centres commerciaux qui n’ont représenté en 2008 que 500 millions d'euros contre 1,5 milliard d'euros en 2007. « La mise sur le marché de centres commerciaux neufs et bien situés est très rare en France, indique Olivier Gérard, président de Cushman& Wakefield France, conseil du vendeur. Il y a encore de l’appétit pour ce type d’actifs exceptionnels ».

A lire aussi