La demande pour la dette française s'internationalise

le 19/05/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Fin 2008, près de 66 % de la dette négociable était détenue par les non-résidents, contre 60 % en 2007

Malgré la crise, la dette française a réussi à attirer davantage d’investisseurs étrangers. Dans son bulletin d’avril, l’Agence France Trésor (AFT) indique que les non-résidents détenaient à fin 2008 presque 66 % des titres de la dette négociable de l’Etat français, contre 60 % au printemps 2007. Au dernier trimestre 2008, la Banque de France a chiffré la détention des Obligations assimilables du Trésor (OAT) par des étrangers à 59 %, contre 21 % pour les assurances et 14 % pour les établissements de crédit locaux.

A lire aussi