La Défense affiche la pire performance du marché de bureaux francilien

le 20/05/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Au premier trimestre, les transactions sont en hausse en Ile-de-France, mais s’effondrent à La Défense

Avec une baisse des volumes commercialisés de 90% au premier trimestre 2010, par rapport au premier trimestre 2009, La Défense est le plus mauvais élève du marché de bureaux francilien. Ce dernier affiche pourtant un résulat honorable au premier trimestre  avec 472.200 m² commercialisés, soit une augmentation de 7 % par rapport à la même période en 2009.

«Le marché parisien confirme son redressement avec 233.000 m² placés ce trimestre, une performance deux fois supérieure à celle du 1er trimestre 2009. La deuxième couronne affiche également de meilleurs résultats (+30% en un an). A l’inverse, le marché de La Défense reste atone avec moins de 10.000 m² de bureaux placés et, dans le croissant ouest, le marché est encore à la peine, en particulier en boucle nord et péri-Défense», explique DTZ dans son étude trimestrielle.

Le quartier d’affaires de La Défense a en effet pâti de la rareté de l’offre neuve, conjuguée à la résistance des valeurs locatives. Le projet « Le renouveau de La Défense », lancé en 2006 qui prévoyait plus 850.000 m² de nouvelles constructions ou restructurations avait été reporté avec la crise. En janvier 2010, l’Epad qui gère le quartier d’affaires, lui a donné un nouveau souffle en approuvant quatre promesses de vente et un acte définitif. Le plan de redémarrera donc avec la réalisation d’environ 340.000 m² de bureaux, dont 280.000 m² neufs.

Par ailleurs, alors qu’à la Défense, les transactions sur les petites et moyennes surfaces sont restées stables, dans le reste de l’Ile-de-France, elles ont permis de soutenir le marché (+24 % par rapport au premier trimestre 2009), face au repli des transactions supérieures à 5.000 m² (-15%).

A lire aussi