La crise rattrape le marché des bureaux en Ile-de-France

le 19/02/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La demande est attendue en forte baisse alors que l’offre devrait s’étoffer sous l’effet de la mise sur le marché de nouveaux biens

Après des années records, les transactions d’utilisateurs sur les bureaux franciliens n’ont baissé que de 14% en 2008, retrouvant un niveau proche de celui de 2005. Mais en 2009, le premier marché d’immobilier d’entreprise d’Europe risque fort de connaître un repli bien plus marqué. La hausse des défaillances et les destructions d’emploi devraient en effet peser sur la demande. Le volume de transactions en Ile-de-France est attendu entre 1,5 et 1,8 million de mètres carrés en 2009 par Atisreal. La baisse des transactions serait donc comprise entre 23 et 36%.

Compte tenu du repli de la demande, l’offre ne pourra pas être absorbée en intégralité. D’autant plus qu’elle devrait encore progresser cette année. De fait, les investisseurs et les promoteurs ont lancé la construction de plus de 3,6 millions de m² au cours des trois dernières années. La Défense fait figure d’exception. L’offre va y rester déficitaire, les grands projets ne devant aboutir qu’en 2011.

Sur l’Ile-de-France, le taux de vacance, de 5,6% fin 2008, est attendu en hausse. Cette progression «favorisera de manière considérable la concurrence entre les actifs, notamment sur les actifs de seconde main», souligne Atisreal. Du coup, «des diminutions significatives de loyers interviendront en 2009», alors que l’an dernier ils étaient restés relativement stables du fait d’un taux d’occupation élevé des bureaux.

Pour le conseil en immobilier, les transactions pourraient émaner cette année de grands utilisateurs à la recherche d’économie. Par ailleurs, des entreprises ayant subi ces dernières années la très forte hausse des loyers indexés à l’indice du coût de la construction, essayeront de profiter de la baisse des loyers de marché en déménageant.

A lire aussi