Le Crédit Agricole dépasse AXA IM en gestion d’actifs

le 03/03/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les gestions de la banque verte et de Natixis creusent l’écart avec leurs rivales en termes d'encours et de collecte

Dans la gestion d’actifs, l’effet de taille est fondamental. Au cours de l’année 2009, deux acteurs se distinguent: Crédit Agricole Asset Management (CAAM) et Natixis AM.

Avant même d’intégrer une partie des actifs de Société Générale Asset Management (SGAM) – qui, au titre de l’année dernière, auraient constitué un apport supplémentaire de 170 milliards d’euros – la filiale de la banque verte affiche un encours de 519 milliards d’euros au 31 décembre 2009 (+13% sur un an). Ce qui lui permet de devancer Axa IM, dont les actifs sous gestion ont peu progressé (+3%), handicapés par une décollecte de 19 milliards sur l'année. Au niveau mondial, Axa reste néanmoins largement en tête grâce à sa filiale américaine AllianceBernstein.

Une collecte nette vigoureuse au quatrième trimestre (18 milliards) a permis à CAAM de creuser l’écart avec Natixis AM (lequel s’était fait doubler au 30 septembre). Ce dernier a en revanche faibli au même moment (décollecte de 1,1 milliard), alors que l’exercice reste dans son ensemble largement positif. En plus d’une collecte de 11,4 milliards, il a bénéficié d’un fort effet de marché (47 milliards).

Constat proche pour BNP Paribas IP qui, malgré un arrêt au dernier trimestre, effectue la deuxième meilleure collecte annuelle nette parmi les acteurs français. S’il demeure loin de CAAM et de Natixis AM, il est un acteur avec lequel il faudra compter: l’intégration de Fortis Investments (via l’acquisition de Fortis Banque l’année dernière) lui apporte 161 milliards d’euros d’actifs. De quoi recoller avec le trio de tête.

De son côté, SGAM peine toujours à stopper les sorties de capitaux, qui se sont même accentuées en fin d’année. La création d'Amundi, dont la Société Générale détient 25%, se justifie d'autant plus.

A lire aussi