Les covered bonds permettent la réouverture du marché du crédit

le 08/06/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe Caisse d’Epargne a ouvert la voie fin mai après un mois au point mort. Dans la foulée, 8,5 milliards d'euros ont été placés

Dans une période de marchés volatils, les premiers produits à être lancés sont logiquement les plus sécurisés. C'est ainsi que l'émetteur qui a rouvert le segment du crédit, après pratiquement un mois d’arrêt, est un groupe d’un pays «core» venu sur le segment des covered bonds. Le groupe Caisse d’Epargne a émis le 27 mai pour 1 milliard d’euros de covered bond avec une maturité de quatre ans. Notée «Aaa/AAA» chez Moody’s et S&P, l’opération est partie avec un spread de 40 pb par rapport au mid-swap. Avec une seule émission de covered bonds au compteur en mai, le marché a ainsi affiché un score égal à celui de décembre 2008.

Mais depuis, plusieurs banques ont suivi la Caisse d'Epargne. Si la fermeture du marché de la dette au mois de mai n'a pas épargné les banques, les covered bonds  restent en effet pour elles un moyen de se refinancer dans un climat d’aversion pour le risque très élevé. Ce type de produit simple (la banque émet des titres de dette sur un pool de créances pour la plupart hypothécaires), généralement noté AAA et à taux fixe est un produit qui plaît aux investisseurs en quête de signatures de qualité. En ce début de mois, les covered bonds sont donc repartis sur les chapeaux de roue. Rien que depuis le 1er juin, 8,5 milliards d’euros de covered bonds ont été émis. La plupart, sur des montants supérieurs à 1 milliard d’euros, renouvelant le segment des jumbo covered bonds . Hier, quatre émetteurs se sont lancés sur le marché amenant l’activité sur la seule journée à 4,5 milliards d’euros. La caisse de refinancement de l'Habitat devrait sous peu émettre 1,25 milliards de covered bonds.

Ceci étant, les émissions concernent toujours des signatures émanant de pays «core». Les français (BNP Paribas, Dexia, Crédit Mutuel Arkéa et CM-CIC) les allemands (Muenchener Hypothekenbank) et les nordiques (OP Mortgage Bank, Swedbank) ont en effet monopolisé le marché la semaine dernière. «Dans l'environnement actuel, le risque souverain est un facteur très important, non seulement pour des décisions d'investissement, mais aussi pour le développement d’émissions d'obligations sécurisées. Nous pensons donc que les covered bonds nordiques sont les plus attractives», conclut Jose Sarafana, responsable de la stratégie covered bond chez SG CIB. 

A lire aussi