Le coût du fret maritime chute sur fond de surcapacité de la sidérurgie chinoise

le 23/09/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’indice Baltic Dry, qui mesure l’évolution du prix du transport maritime international des matières premières, accuse une baisse de 46 % depuis juin

Tous les indices ont brillé cet été, sauf le Baltic Dry. Après avoir bondi de 192 % entre avril et juin, l’indice qui mesure l’évolution du coût de transport maritime international du vrac de matières premières, est entré depuis dans une spirale baissière. Lundi, il a été publié à 2.318 points, soit un effondrement de 46 % en quatre mois. De quoi modérer les propos les plus optimistes sur la reprise, le Baltic Dry étant un indicateur avancé de l'activité économique.

L’escalade au premier semestre, jugée spéculative, avait été nourrie par les initiatives de Pékin en pleine dynamique de relance économique. La baisse de l’indice entamée en juin s’explique par une chute de la demande chinoise pour les matières premières dans un contexte de hausse des coûts et de surcapacité de production des secteurs de la sidérurgie dans le pays. En août, les importations par la Chine de minerai de fer et de charbon ont diminué de 14 et 15 % par rapport à juillet, soit le deuxième mois consécutif de baisse. Un déclin qui s’explique par la chute du prix domestique de l’acier et des stocks de minerais qui s’accumulent dans les ports.

Alors qu’une quinzaine de navires gros cargos de 150.000 tonnes disponibles transportant habituellement du charbon et du minerai de fer ont rejoint cet été la flotte mondiale, l’encombrement des ports s’est traduit par une baisse importante des frais de location. Ceux-ci s’établissaient hier à 23.762 dollars par jour, contre plus de 56.000 dollars à la fin mai. Le taux d’utilisation des cargos, lui, accuse un repli de 24 % en l’espace de huit jours à 5,3 %. « Les récents développements vont de pair avec une modération de la forte croissance du PIB en Asie qui est liée aux stocks et aux transports maritimes », précise Barclays.

A lire aussi