Le contexte à court terme devient favorable aux actions

le 14/04/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Yves Maillot, directeur des actions et de la gestion diversifiée de Robeco Gestions

L’Agefi : Pourquoi surpondérez-vous fortement les actions face aux obligations dans votre portefeuille ?

Yves Maillot : L’économie est en récession marquée et cela va de nouveau entraîner une dégradation des marges des entreprises. Par ailleurs, la crise financière et les menaces qu’elle laisse encore planer ont entraîné une extrême aversion pour le risque. Paradoxalement, le contexte à court terme devient favorable pour les actions dans la mesure où la très forte baisse des valorisations (point bas le 10 mars) a anticipé les conséquences négatives de cette situation. Après avoir adopté une position très défensive en début d’année, notre choix tactique est donc de relever l’exposition actions, d’autant que le couple rendement-risque sur les obligations d’Etat est maintenant médiocre. Par contre, le marché du crédit nous semble attractif avec des spreads à des niveaux historiques. 

Sur quelles poches de diversification misez-vous avec vos actifs alternatifs ?

La poche de diversification a pour objet essentiel de décorréler le portefeuille des classes d’actifs traditionnelles, principalement des actions, tout en cherchant une rentabilité régulière, et si possible supérieure à celle du taux sans risque. Dans notre cas, la poche est actuellement constituée d’investissements adossés à des sous-jacents sur matières premières (denrées agricoles et métaux précieux) ainsi que sur des fonds investis en multistratégies alternatives. Les positions en produits de volatilité ont été récemment vendues pour des raisons tactiques, bien qu’ils soient aussi régulièrement utilisés au sein de cette poche.

A lire aussi