« Les conditions d’un véritable rebond du dollar ne sont pas encore réunies »

le 14/12/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Eric Vergnaud, responsable économies OCDE chez BNP Paribas

L’Agefi: Suite au dernier rapport sur l'emploi, le dollar pourrait-il être soutenu par une reprise plus rapide que prévu aux Etats-Unis ?

Eric Vergnaud: Le dollar a en effet regagné du terrain contre l’euro au cours des derniers jours, porté par la nette décélération des pertes d’emplois aux Etats-Unis en novembre et par les inquiétudes sur certaines dettes souveraines (Dubaï, Grèce, etc.). Toutefois, les conditions d’un véritable rebond du billet vert ne nous semblent pas encore totalement réunies. La Fed a indiqué qu’elle allait maintenir des conditions monétaires accommodantes pendant une période prolongée. Elle attend une baisse du taux de chômage, mais estime que le marché du travail ne devrait pas se tendre avant longtemps. En outre, d’autres données confortent le scénario d’une croissance modérée. Par ailleurs, compte tenu de l’importance de l’endettement net des Etats-Unis, la fin d’année est souvent délicate pour le dollar. Enfin, comme l’an dernier, l’euro pourrait être soutenu par des rapatriements d’actifs de certaines banques de la zone. La parité euro/dollar pourrait finir l’année autour de 1,50. En revanche, un rebond plus marqué du dollar contre l’euro est probable au cours des prochains mois, ce qui ramènerait le ratio vers 1,40.

Combien de temps l’euro/livre peut-il rester autour de 0,90 ?

A quelques mois des élections législatives, le prébudget présenté par le gouvernement britannique ne s’attaque pas à la nécessaire consolidation des finances publiques, amplifiant donc les craintes des marchés. L’importance du déficit budgétaire ne peut que peser à terme sur le sterling. Dans ces conditions, la parité euro/livre pourrait se diriger vers 0,95 durant la seconde moitié de 2010.

A lire aussi