La composition de l’offre d’émissions primaires est en train de se transformer

le 11/05/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Isabelle Rome, stratège crédit chez Dexia Asset Management

L’Agefi : L’augmentation des émissions financières non garanties est-elle durable ?

Isabelle Rome : 2009 s’annonce comme une année de grandes transformations dans la composition de l’offre d’émissions primaires. D’une part, les émissions des sociétés non financières ont enregistré un record avec plus de 130 milliards d’euros émis en quatre mois, soit plus que la totalité des émissions de 2008. Cette tendance se poursuivra étant donné la désintermédiation bancaire. D’autre part, depuis fin 2008, les institutions financières ont très massivement émis (150 milliards d’euros) via les programmes de garantie étatique. Néanmoins, le retournement du momentum opéré mi-mars a ouvert des opportunités que certaines banques ont saisies en avril pour émettre sans la garantie d’Etat. Nous pensons qu’elles resteront opportunistes pour les émissions non garanties et que celles-ci continueront d’abord progressivement dans les phases de marché haussier. 

Dans ce contexte, quelle est votre stratégie ?

Nous avons rehaussé quelque peu notre exposition crédit à travers les dettes financières. Nous favorisons les grandes banques soutenues avec une franchise importante dans les métiers de détail et commercial. Nous maintenons aussi une surpondération sur certaines émissions subordonnées de très bonne qualité dont les prix d’aujourd’hui ne reflètent pas la valeur intrinsèque. Par ailleurs, nous maintenons un positionnement neutre sur les sociétés non financières où nous privilégions les sociétés les plus solides. Enfin, les nouvelles émissions offrant une large prime et de bons fondamentaux retiennent toujours notre attention.

A lire aussi