Le cap des 4.000 points est en vue pour le CAC 40

le 07/09/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Jean-François Virolle, directeur général de Global Equities Asset Management

L’Agefi : Les indicateurs économiques sont-ils encourageants pour les actions ?

Jean-François Virolle : Oui, au deuxième trimestre, le PIB a progressé en Australie, au Japon, en Allemagne et en France. Il a reculé moins qu’anticipé aux Etats-Unis et dans la zone euro. La Chine tient son objectif de 8 % de croissance annuelle. En Allemagne les indices ZEW et IFO, ainsi que les exportations sont orientés positivement. Les marchés obligataires aident les marchés actions : l’absence de hausse des taux longs et le succès des adjudications du Trésor américain montrent les craintes inflationnistes et celles liées au dérapage des déficits budgétaires (15 % du PIB aux Etats-Unis !) sont inexistantes.

Vous accordez pourtant un potentiel limité aux marchés actions à six mois...

Les anticipations d’un rebond cyclique de l’économie mondiale ont propulsé les marchés depuis début mars. On attend une forte progression des résultats au quatrième trimestre (+200 % sur le S&P 500 !). Mais les investisseurs se demandent si ce rebond cyclique va se transformer en reprise pérenne ou si le scénario en « W » va prévaloir. Une grande partie du rebond actuel est dû à des stimuli massifs (plan de relance, primes à la casse) et à des effets de stocks. Certains craignent une reprise molle et fragile, sans emplois, avec un taux de chômage qui reste très élevé, une distribution du crédit atone et un taux d’épargne élevé. Tout cela au détriment de la consommation. A l’horizon de quelques mois, la hausse des marchés actions devrait rester modérée, sans risque de forte baisse. Une consolidation semble même nécessaire, le temps d’y voir plus clair. Nous maintenons 3.800 points pour le CAC 40 à six mois. Mais le cap des 4.000 est en vue.

A lire aussi