Le CAC 40 teste la zone de résistance des 4.055-4.090 points

le 06/04/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le probable franchissement de cette région après un éventuel repli technique libérera un potentiel de hausse jusqu’à 4.315 points

La semaine qui vient de s’écouler s’est soldée par une hausse du CAC 40 de 1,14 % à 4.034 points. Avec un plus haut sur la semaine atteint jeudi à 4.042 points, l’indice parisien a tutoyé le seuil des 4.055 points, correspondant à l’objectif de la tête-épaules inversée (1) dessinée à partir de fin janvier et validée début mars. Graphiquement, on peut considérer que cet objectif a été atteint.

Cela ne signifie pas pour autant que le mouvement haussier entamé début février à 3.545 points est terminé. Et ce même si la configuration du RSI-13 semaines (2), proche d’une ex-droite de support considérée désormais comme une droite de résistance (voir le bas du graphe ci-contre), accroît la probabilité que la zone de résistance formée par l’objectif des 4.055 points et le plus haut inscrit en janvier à 4.090 points force le CAC 40 à se replier.

A moins que celui-ci ne développe une configuration d’inversion de tendance et/ou casse le support établi à 3.790 points (3), il faudra interpréter tout repli comme étant un mouvement visant simplement à consolider les gains enregistrés depuis début février. Le CAC 40 devrait, dans ce cas, se réorienter à la hausse à plus ou moins brève échéance et tenter de franchir, à son tour, le plus haut qu’il a atteint en janvier, comme l’ont fait récemment le S&P 500, le Nasdaq Cp. et le Dow Jones dont les configurations techniques sont très proches de la sienne.

La cassure de la zone de résistance des 4.055-4.090 points, après un éventuel repli technique, se conçoit également d’un point de vue «elliottiste». Le seuil des 4.090 points, représentant l’extrême de la vague 3 de la très probable impulsion initiée en mars 2009 à 2.465 points, constitue un objectif minimum pour la vague 5 amorcée à 3.545 points en février (les chiffres bleus sur le graphe ci-contre désignent les différentes vagues de cette impulsion). Sachant que les vague 5 réussissent à dépasser leur objectif minimum dans la majeure partie des cas, le scénario que nous privilégions est celui d’un franchissement de la région des 4.055-4.090 points. Le CAC 40 disposera alors d’un potentiel de hausse jusqu’au retracement de Fibonacci situé à 4.315 points (4) avant de tenter d’entamer la phase de correction qui doit suivre l’impulsion initiée à 2.465 points.

(1) Figure de retournent à la hausse visible sur un graphe en données quotidiennes avec une tête située au niveau du plus bas touché en février à 3.545 point.

(2) Relative Strength Index, indicateur de puissance d’un mouvement.

(3) Plus haut du 23 février considéré désormais comme un niveau de support.

(4) 2ème retracement de la baisse de 6.168 à 2.465 points.

A lire aussi