Le CAC 40 teste à nouveau la région des 3.870-3.935 points

le 07/12/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le très probable franchissement de cette zone de résistance devrait libérer un potentiel de hausse jusqu’à 4.315 points

Le CAC 40 a progressé de 3,36 % à 3.847 points la semaine dernière, prolongeant ainsi le rebond effectué une semaine plus tôt sur la zone de support que constitue le gap (1) ouvert début novembre à 3.608-3.612 points.

La particularité de ce niveau de rebond, l’ampleur de la hausse de la semaine dernière et la configuration à nouveau haussière du RSI-13 semaines (2) amènent à penser que la consolidation du «rally» que le CAC 40 a enregistré pendant la première quinzaine de novembre, de 3.550 à 3.868 points, est achevée et que la dynamique est à nouveau à la hausse.

L’indice parisien devrait donc accentuer la pression sur la zone de résistance formée par le plus haut inscrit mi-novembre à 3.868 points et par l’objectif des 3.880-3.935 points (3), jusqu’à ce que celle-ci cède. Il devrait ensuite prolonger la reprise amorcée en mars dernier à 2.465 points jusqu’au retracement de Fibonacci situé à 4.315 points avec, pour paliers, la borne haute du «canal haussier de court terme» (voir le graphique ci-contre), qui passe à 4.169 points cette semaine (+ 26,2 points/semaine), et le niveau de résistance établi à 4.230 points.

La région des 4.315 points, qui devrait être atteinte à la fin de ce mois ou au début de l’année prochaine, est susceptible de forcer le CAC 40 à battre en retraite. Il ne pourrait alors s’agir que d’une phase de consolidation et non de l’amorce d’une baisse durable, comme le suggère l’analyse «elliottiste» du CAC 40 sur plusieurs années. La reprise initiée à 2.465 points pourrait, en effet, être une impulsion – tendance développée en cinq temps – entamée au terme d’une correction en «A-B-C» engagée à 6.945 points en septembre 2000. Un mouvement baissier partant des 4.315 points pourrait donc viser à consolider tout ou partie des gains enregistrés depuis mars avant que cette impulsion de long terme reprenne son cours en direction des points de départ des vagues C et A de la correction majeure à la baisse, à savoir les régions des 6.170 et 6.945 points.

(1) Un gap est une plage de cours à l’intérieur de laquelle aucune transaction n’a eu lieu. Ce gap n’est visible que sur un graphique en données quotidiennes.

(2) Relative Strength Index, indicateur de puissance d’un mouvement.

(3) Premier retracement de Fibonacci de la baisse de 6.168 à 2.465 points et gap ouvert à la baisse en octobre 2008. Objectif donné lors de la sortie, fin mai, du «canal baissier de moyen terme», L’Agefi du 8 juin.

A lire aussi