CAC 40 : le risque baissier prédomine toujours

le 28/06/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La probabilité d’un retour à 3.275 points puis à 3.000 points reste élevée

Le CAC 40 a reculé de 4,54 % à 3.250 points la semaine dernière. Il s’est replié après avoir flirté avec la zone de résistance des 3.770-3.780 points (1) qu’il aurait fallu franchir pour pouvoir envisager la fin de la correction baissière engagée mi-avril à 4.090 points à la suite du retournement à la hausse opéré il y a un mois (L’Agefi du 14 juin). L’indice parisien avait alors retrouvé le chemin de la hausse à quelques points du seuil des 3.275 points qui correspond au deuxième retracement de Fibonacci de l’impulsion (2) qui a précédé la correction initiée à 4.090 points et, à ce titre, constitue un des objectifs de fin possibles pour cette correction.

La région des 3.770-3.780 points ayant forcé le CAC 40 à se réorienter à la baisse après un mois de hausse, le risque que la correction engagée à 4.090 points ne soit pas terminée continue donc de dominer. Et ce d’autant plus que l’indice parisien a cassé, après une hausse en trois temps caractéristique d’une phase de consolidation, l’importante zone de support située à 3.570-3.600 points (plus haut du 3 juin considéré comme un support et gap ouvert à la hausse le 15 juin). La probabilité est donc forte que cette hausse – amorcée à proximité des 3.275 points – soit terminée et qu’elle visait simplement à consolider la vague de baisse enclenchée à 4.090 points. Le mouvement baissier amorcé la semaine dernière devrait, dans ce cas, ramener le CAC 40 dans la région des 3.275-3.285 points dans les semaines à venir avec un palier à 3.345 points (borne basse du gap ouvert à la hausse le 26 mai et sur laquelle le CAC 40 a rebondi le 8 juin).

Sous réserve que le CAC 40 développe depuis la mi-avril une correction baissière standard en trois temps (voir a, b et c sur le graphe ci-dessus), la région des 3.275-3.285 points pourrait n’être qu’un palier car elle constitue un objectif «elliottiste» minimum pour la probable vague C initiée la semaine dernière. La cassure de cette zone de support des 3.275-3.285 points plaiderait pour une baisse jusqu'à la région des 2.955-3.005 points (3), avec un palier à 3.085-3.100 points (4), avant que le CAC 40 ne tente d’entamer une reprise durable.

(1) 3ème retracement de Fibonacci de la baisse de 4.090 à 3.285 points et résistance établie à la mi-mai.

(2) Mouvement en cinq vagues selon la théorie de vagues d’Elliott développé, dans le cas du CAC 40, de 2.465 à 4.090 points.

(3) Point bas de la vague 2 de l’impulsion enclenchée à 2.465 points et objectif du double top dessiné à 4.090 points.

(4) 3ème retracement de l’impulsion initiée à 2.465 points et gap ouvert à la hausse le 15 juillet 2009.

A lire aussi