CAC 40 : la reprise reste fragile

le 14/06/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Tant que l’indice sera sous les 3.780 points, le risque de revenir à 3.275 points, voire à 3.000 points, restera élevé

Suite au rebond de mardi dernier sur la zone de support que constitue le gap ouvert à la hausse le 26 mai à 3.350-3.375 points, le CAC 40 a gagné 2,89 % à 3.555 points sur la semaine. Vu la dynamique de la fin de la semaine dernière, la probabilité est forte qu’il gagne davantage de terrain et casse la résistance en vue à 3.600 points (le plus haut touché il y a deux semaines). La hausse amorcée récemment à quelques points seulement du retracement de Fibonacci situé à 3.275 points (1) devrait ainsi reprendre son cours. Sachant que ce retracement est l’un des supports sur lequel la correction baissière engagée à 4.090 points à la mi-avril est susceptible de prendre fin, il est possible que cette correction soit terminée.

Cela étant, il reste prématuré et risqué de conclure à la fin de cette correction baissière et au début d’une hausse durable. Malgré le terrain repris au cours de ces dernières semaines, le CAC 40 reste, en effet, dans une zone grise où la probabilité que la hausse amorcée dans la région des 3.275 points vise simplement à consolider la baisse initiée à 4.090 points. La zone de résistance située à 3.770-3.780 points (2) n’ayant pas été franchie, le risque reste élevé que la correction baissière enclenchée à 4.090 points, et qui a été jusqu’ici relativement courte par rapport à la durée de l’impulsion qui l’a précédée (impulsion entamée à 2.465 points en mars 2009), ne soit pas terminée et que le CAC 40 reprenne le chemin de la baisse. Hormis le niveau des 3.600 points qui sera considéré comme un support dès lors qu’il aura été franchi, la zone de support établie à 3.350 points et renforcée par le rebond de la semaine dernière, devrait être le principal palier sur la voie du retour dans la région des 3.275 points.

Dans le scénario de la poursuite de la correction baissière engagée à 4.090 points, le seuil des 3.275 points constitue un objectif minimum en raison du potentiel de baisse offert par le double top réalisé à 4.090 points, bien que le CAC 40 soit repassé au-dessus de la ligne de cou de cette configuration baissière, à savoir le seuil des 3.545 points. Avant de tenter de se réorienter durablement à la hausse, l’indice parisien pourrait ainsi baisser jusqu’à la région des 2.955-3.005 points - point bas de la vague 2 de l’impulsion initiée à 2.465 points et objectif du double top - avec un objectif intermédiaire à 3.085-3.100 points.

(1) 2ème retracement de l’impulsion, mouvement en cinq vagues en termes «elliottistes», développée de 2.465 à 4.090 points.

(2) 3ème retracement de Fibonacci de la baisse de 4.090 à 3.285 points et résistance établie à la mi-mai.

A lire aussi