CAC 40: la reprise de la hausse amorcée en mars 2009 n’est pas confirmée

le 08/03/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La prudence doit rester de mise tant que la résistance des 4.090 points n’est pas franchie

Résolument orienté à la hausse, le CAC 40 a progressé de 5,44 % à 3.910 points la semaine dernière, reprenant ainsi, après une pause d’une semaine, le mouvement amorcé début février dans la zone de support des 3.550 points. Ce faisant, il a validé une configuration de retournement à la hausse, à savoir une tête-épaules inversée (1) dessinée depuis fin janvier et dont l’objectif se situe à 4.055 points, soit à quelques encablures du plus haut inscrit en janvier à 4.088 points. L’indice parisien a également franchi, la semaine dernière, la résistance que constituait le petit gap ouvert à la baisse le 22 janvier à 3.860-3.862 points. Le CAC 40 devrait donc gagner davantage de terrain et venir tester la zone de résistance des 4.090 points. La question de la fin de la consolidation baissière engagée il y a deux mois et de la reprise de la tendance haussière initiée à 2.465 points en mars 2009 peut donc être légitiment posée.

Cela étant, le risque que la résistance que forme la région des 4.090 points force l’indice à se réorienter à la baisse ne peut être totalement écarté. Le CAC 40 pourrait ainsi développer la dernière vague d’un zigzag – schéma de base d’une consolidation – avec un plancher à 3.400-3.470 points (2) ou une zone de congestion (bande horizontale ou triangle) de manière à prolonger la consolidation entamée en janvier.

La configuration technique des indicateurs numériques tels que le Relative Strength Index (RSI) calculé sur 13 semaines et représenté au bas du graphe ci-contre constitue également un facteur de risque. La borne basse du canal haussier dont le RSI est sorti par le bas en janvier pourrait, en effet, agir désormais comme une droite de résistance et forcer cet indicateur, et le CAC 40 avec lui, à reprendre le chemin de la baisse.

Aussi, malgré l’ampleur de la hausse enregistrée depuis début février et la perspective de gains supplémentaires, la prudence doit-elle rester de mise tant que l’indice sera sous les 4.090 points. Une fois que cette résistance aura été franchie, les deuxième et troisième retracements de Fibonacci de la tendance baissière développée de 6.168 à 2.465 points, à savoir les seuils des 4.315 et 4.755 points seront les prochains objectifs de la probable impulsion (3) de long terme amorcée à 2.465 points.

(1) Cette figure dont la tête se situe au niveau du plus bas touché en février près des 3.550 points n’est visible que sur un graphe en données quotidiennes.

(2) 1er retracement de Fibonacci de la hausse de 2.465 à 4.088 points, plus haut de juin dernier considéré désormais comme un support et gap ouvert à la hausse le 20 août dernier.

(3) Tendance développée en cinq phases selon la théorie des Vagues d’Elliott.

A lire aussi