CAC 40 : la reprise amorcée dans la région des 3.275 points est fragile

le 31/05/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

En l’absence de signal de retournement à la hausse, le risque d’une baisse jusqu’à 3.000 points reste élevé

Le CAC 40 a réussi à reprendre 2,46 % à 3.515 points la semaine dernière malgré le décrochage de mardi qui l’a amené à flirter avec le seuil des 3.275 points.

D’un point de vue «elliottiste», il s’agit du deuxième retracement de Fibonacci de l’impulsion - mouvement structuré en cinq vagues - développée de 2.465 à 4.090 points entre mars 2009 et avril 2010 (voir les chiffres bleus désignant les vagues 1 à 5 sur le graphique ci-contre).

Le niveau des 3.275 points est donc un des supports susceptibles de mettre fin à la correction qui a suivi l’impulsion initiée en mars 2009. Il est donc possible que cette correction, qui par ailleurs compte le minimum requis de trois vagues (a, b et c) pour une correction simple, soit terminée et que le CAC 40 ait amorcé une remontée vers les 4.090 points.

Cela étant, le rebond de la semaine dernière ne constitue pas en soi un signal de retournement durable à la hausse. De plus, ni le CAC 40 ni les indicateurs numériques tels que le RSI-13 semaines (1), représenté au bas du graphique ci-contre, n’ont franchi de résistances importantes la semaine dernière.

La prudence doit donc rester de mise quant à la nature de la reprise entamée à quelques points du seuil des 3.275 points. Tant que le CAC 40 restera sous la zone de résistance située à 3.770-3.780 points (2), le risque sera élevé que cette reprise ne soit qu’une pause dans la correction baissière engagée mi-avril à 4.090 points.

Dans la configuration actuelle, l’indice phare de la place parisienne pourrait donc revenir à plus ou moins brève échéance dans la région des 3.275-3.285 points, avec un palier à 3.350-3.375 points (gap ouvert à la hausse mercredi dernier).

Dans une optique baissière, la zone des 3.275-3.285 points constitue un objectif minimum en raison du potentiel de baisse libéré par le double top que le CAC 40 a réalisé à 4.090 points cette année.

L’indice parisien pourrait ainsi descendre jusqu’à la région des 2.955-3.005 points - point bas de la vague 2 de l’impulsion initiée à 2.465 points et objectif du double top - avec un palier à 3.085-3.100 points (3) avant de tenter de se réorienter durablement à la hausse.

(1) Relative Strength Index, indicateur de puissance d’un mouvement.

(2) Plus haut de la mi-mai et troisième retracement de Fibonacci de la baisse de 4.090 à 3.285 points.

(3) Troisième retracement de Fibonacci de l’impulsion de 2.465 à 4.090 points et petit gap ouvert à la hausse le 15 juillet 2009.

A lire aussi