CAC 40: la reprise amorcée à 3.545 points reste fragile

le 22/02/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le risque de développer une dernière vague de baisse vers 3.400-3.470 points avant un retournement durable à la hausse reste élevé

Le CAC 40 a progressé de 4,74 % à 3.770 points la semaine dernière, accentuant ainsi la reprise amorcée une semaine plus tôt dans la zone de support des 3.535-3.550 points (niveaux de rebond de septembre et novembre 2009).

Malgré cette accélération à la hausse et le franchissement des résistances que représentaient la région des 3.675-3.690 points (1) et la borne basse du «canal haussier de court terme» dont le CAC 40 est sorti par le bas deux semaines plus tôt (voir le graphique ci-contre), il est prématuré d’envisager une reprise de la tendance haussière qui a été engagée à 2.465 points en mars 2009.

En l’absence de configuration de retournement à la hausse au niveau de l’indice et/ou des indicateurs numériques tels que le Relative Strength Index représenté au bas du graphe ci-contre, il serait, en effet, hasardeux de conclure que la baisse initiée mi-janvier à 4.088 points est terminée. Il faut rappeler que, d’un point de vue «elliottiste», cette baisse vise vraisemblablement à consolider la reprise amorcée à 2.465 points et dont la structure en cinq vagues autorise à penser qu’il s’agit d’une impulsion (L’Agefi du 25 janvier).

Par ailleurs, sachant que les phases de consolidation se déroulent souvent en trois temps, la hausse entamée il y a deux semaines dans la zone de support des 3.535-3.550 points pourrait être la deuxième phase de la consolidation qui a débuté à 4.088 points.

Aussi, tant que le CAC 40 sera sous le seuil des 4.088 points, et à fortiori sous la zone de résistance située à 3.860-3.880 points (gap baissier ouvert le 22 janvier et 3ème retracement de Fibonacci de la baisse de 4.088 à 3.546 points), il faudra rester prudent car le risque d’un retour dans la région des 3.535-3.550 points, avec un palier important au niveau du gap ouvert à la hausse mercredi dernier à 3.670-3.700 points, restera élevé. L’indice pourrait prolonger cette nouvelle vague de baisse jusqu’à la zone de support établie à 3.400-3.470 points (2) avant de réussir à se réorienter durablement à la hausse. Il devrait alors développer un mouvement à l’image de celui qu’il a enregistré en 2009 avec les seuils des 4.090 et 4.315 points (3) pour premiers objectifs.

(1) Gap ouvert à la baisse le 5 février et plus bas du 2 janvier considéré comme une résistance depuis sa cassure.

(2) 1er retracement de Fibonacci de l’impulsion supposée de 2.465 à 4.088 points, plus haut de juin dernier considéré désormais comme un support et gap ouvert à la hausse le 20 août dernier.

(3) 2ème retracement Fibonacci de la baisse de 6.168 à 2.465 points, objectif donné après le franchissement de l’objectif initial des 3.880-3.935 points.

A lire aussi