Le CAC 40 marque une pause dans sa remontée à 4.090 points

le 22/03/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le probable franchissement de ce seuil libérera un potentiel supplémentaire de hausse jusqu’à 4.315 points au moins

Le CAC 40 a évolué la semaine dernière, comme la semaine précédente, dans une fourchette étroite et clôturé pratiquement inchangé d’un vendredi à l’autre à 3.925 points (- 0,05 %). Il ne s’agit probablement que d’une pause destinée à consolider la hausse amorcée début février à 3.545 points afin que l’indice parisien puisse gagner davantage de terrain.

L’objectif, à 4.055 points, de la tête-épaules inversée dessinée à partir de la fin janvier et validée au début mois (1) n’étant pas remis en cause par cette stabilisation, il faut, en effet, considérer que le mouvement engagé à 3.545 points n’est pas encore terminé.

Il ne semble pas l’être non plus d’un point de vue «elliottiste».

Selon la décomposition de la probable impulsion (2) initiée à 2.465 points en mars 2009 qui paraît désormais être la plus académique, la hausse qui a débuté à 3.545 points est la cinquième et dernière vague de cette impulsion (voir les chiffres bleus sur le graphe ci-contre). L’objectif minimum d’une vague 5 étant situé à la hauteur de l’extrême de la vague 3, le mouvement amorcé à 3.545 points devrait au moins ramener le CAC 40 dans la région des 4.090 points.

L’analyse inter-marchés amène également à penser que le mouvement enclenché à 3.545 points n’est pas arrivé à son terme.

Le Nasdaq Composite, le S&P 500 et le Dow Jones, dont les configurations techniques sont proches de celle du CAC 40, viennent de casser les plus hauts qu’ils avaient inscrits en janvier respectivement à 2.325, 1.150 et 10.730 points. La hausse que ces indices ont amorcée début février n’est donc pas une reprise technique. Celle que le CAC 40 a entamée au même moment à 3.545 points ne devrait pas l’être non plus. Autrement dit, la correction baissière engagée mi-janvier à 4.090 points étant achevée selon toute vraisemblance, la hausse initiée à 3.545 points vise à ramener l’indice parisien au moins dans la région des 4.090 points.

Aussi, après un éventuel repli vers la zone de support des 3.790-3.800 points (3) pour consolider davantage la vague 5 en cours, l’indice parisien devrait remonter jusqu’à la région des 4.055-4.090 points. Le très probablement franchissement de cet objectif minimum ouvrira la voie à un test du retracement de Fibonacci situé à 4.315 points et peut-être de celui des 4.755 points avant que le CAC 40 ne tente d’entamer la phase de consolidation qui doit suivre toute impulsion.

(1) Cette figure de retournent à la hausse, dont la tête se situe au niveau du plus bas touché en février à 3.545 points, n’est visible que sur un graphe en données quotidiennes.

(2) Tendance développée en cinq vagues.

(3) Niveau de pullback et 2ème retracement de Fibonacci de la hausse de 3.634 à 3.968 points.

A lire aussi