Le CAC 40 court le risque d’une consolidation prématurée des gains de 2009

le 25/01/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’indice pourrait descendre dans la région des 3.400-3.470 points avant de reprendre le chemin de la hausse

Accentuant le mouvement amorcé à 4.088 points une semaine plus tôt, le CAC 40 a baissé de 3,38 % à 3.821 points la semaine dernière. Contrairement à nos attentes, la zone de support située à 3.910-3.930 points (1) a donc été cassée. Dans le même temps, du côté des indicateurs numériques, le RSI-13 semaines (2) est sorti par le bas du canal haussier qui était en place depuis octobre 2008, appelant ainsi une baisse plus prononcée de l’indice.

Le mouvement initié à 4.088 points devrait donc se poursuivre au moins jusqu’à la borne basse du canal haussier à l’intérieur duquel le CAC 40 évolue depuis le retournement à la hausse opéré à 2.465 points en mars 2009 (voir «canal haussier de court terme» sur le graphe ci-contre).

La cassure de cette droite de support, qui passe à 3.671 points cette semaine et progresse de 26,2 points chaque semaine, libérerait un potentiel de baisse supplémentaire sans pour autant que cela signifie que l’indice s’est durablement orienté vers le bas; le mouvement amorcé à 4.088 points pouvant constituer une phase de consolidation d’un point de vue «elliottiste».

Sachant, en effet, que les phases d’impulsion et de consolidation se succèdent les unes aux autres au sein des cycles d’Elliott et que la reprise développée de 2.465 à 4.088 points a, a priori, le profil d’une impulsion (mouvement en cinq vagues), la baisse amorcée à 4.088 points pourrait donc viser à consolider, plus tôt que ne le laissait prévoir le franchissement de l’objectif initial des 3.880-3.935 points (3), la reprise engagée à 2.465 points.

Le scénario que nous privilégierions dans le cas d’une sortie du «canal haussier de court terme» est donc celui d’une baisse limitée par la zone de support établie à 3.400-3.470 points (4) avec des paliers à 3.605-3.610 et 3.535-3.550 points. Le CAC 40 devrait ensuite entamer une phase de hausse à l’image de celle qui a été développée durant la majeure partie de l’année 2009. La région des 4.090 points et le retracement de Fibonacci situé à 4.315 points, qui était visé depuis le franchissement de la zone des 3.880-3.935 points, seront alors les premiers objectifs.

(1) Ex-résistance considérée comme un support après son franchissement et gap haussier ouvert le 28 décembre dernier.

(2) Relative Strength Index, indicateur de puissance d’un mouvement évoluant entre 0 et 100.

(3) 1er retracement de Fibonacci de la baisse de 6.168 à 2.465 points et gap baissier ouvert en octobre 2008 (L’Agefi du 8 juin 2009).

(4) Plus haut de début juin 2009 considéré désormais comme un support, 1er retracement de Fibonacci de la hausse de 2.465 à 4.088 points et petit gap haussier ouvert le 20 août 2009.

A lire aussi