CAC 40 : la configuration technique reste haussière pour le second semestre

le 03/08/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Une consolidation du « rally » de juillet, avant le franchissement du palier à 3.400-3.490 points, n’est toutefois pas exclue

Le CAC 40 a clôturé en hausse de 1,78 % à 3.426 points la semaine dernière. Deux semaines après avoir testé la borne haute du « canal baissier de moyen terme » (voir le graphique ci-contre), qui a joué son nouveau rôle de droite de support (L’Agefi du 6 juillet), l’indice est donc revenu dans la zone de résistance des 3.400-3.490 points (plus haut du 6 janvier 2009 et gap ouvert à la baisse en novembre 2008).

Il est possible que cette zone de résistance, qui a déjà été effleurée début juin, force le CAC 40 à se replier à nouveau. Le potentiel de baisse devrait, dans ce cas, être moins important que lors de la phase de consolidation entamée début juin. Il s’agirait, en effet, cette fois, de consolider la hausse de près de 15 % enregistrée au cours de ces trois dernières semaines, avant que l’indice ne reprenne le chemin de la hausse car le mouvement haussier initié en mars à 2.465 points n’est vraisemblablement pas terminé. La région des 3.265 points (1) ou, dans le cas le moins favorable, la zone de support située à 3.040-3.100 points (2) devrait ainsi contenir tout repli technique avant que le CAC 40 franchisse la zone des 3.400-3.490 points. La région des 3.690 points –résistance établie en novembre 2008– devrait ensuite être la dernière résistance importante sur le chemin des 3.880-3.935 points (3), notre objectif pour le second semestre 2009.

Il s’agit d’un objectif minimum car, comme l’a suggéré la sortie fin mai du « canal baissier de moyen terme », le mouvement haussier amorcé à 2.465 points pourrait être une impulsion (4), entamée au terme d’une correction irrégulière en trois temps (A, B et C en termes « elliottistes ») qui a débuté en septembre 2000 à 6.945 points (L’Agefi du 8 juin). Le CAC 40 devrait dans ce cas franchir la zone des 3.880-3.935 points, après une éventuelle nouvelle phase de consolidation, et développer cette impulsion de long terme en direction de la région des 6.168 points puis de celle des 6.945 points, correspondant respectivement aux points de départ des vagues C et A de la correction baissière engagée en septembre 2000.

(1) 1er retracement de Fibonacci de la hausse développée de 2.465 à 3.455 points.

(2) Droite de support haussière potentielle tracée à partir du plus bas inscrit en mars à 2.465 points (+ 27,3 points/semaine) et petit gap ouvert à la hausse le 15 juillet.

(3) 1er retracement de Fibonacci de la baisse développée de 6.168 à 2.465 points et gap ouvert à la baisse en octobre 2008.

(4) Tendance développée en cinq phases d’après la théorie des Vagues d’Elliott.

A lire aussi