Le CAC 40 a entamé la correction de la hausse engagée en 2009 à 2.465 points

le 03/05/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Il faut s’attendre à un retour progressif dans la région des 3.500 points au cours des prochains mois

Le CAC 40 a perdu 3,40 % à 3.817 points la semaine dernière, accentuant ainsi le repli amorcé deux semaines plus tôt à partir de l’objectif graphique et «elliottiste» des 4.055-4.090 points (objectif minimum de la tête-épaules inversée dessinée au 1er trimestre et de la dernière vague de l’impulsion initiée en mars 2009 à 2.465 points, L’Agefi du 8 mars dernier). Ce faisant, il est passé mercredi sous le seuil des 3.790 points (1) et a fait évoluer sa configuration technique.

La baisse qui a débuté mi-avril à 4.090 points ne peut, en effet, plus être considérée comme une simple consolidation – une sous-vague 4 en termes «elliottistes» – au sein de la cinquième et dernière vague de l’impulsion enclenchée à 2.465 points (voir les chiffres bleus désignant les différentes vagues sur le graphique ci-contre). Il s’agit vraisemblablement d’un mouvement plus important que ce que l’absence d’un signal de retournement à la baisse pouvait faire penser jusqu’à la semaine dernière.

Compte tenu, par ailleurs, de la taille relative des différentes vagues de l’impulsion initiée à 2.465 points et de la réalisation de l’objectif minimum des 4.055-4.090 points, il semble plus probable désormais que cette impulsion soit terminée et que le CAC 40 ait entamé la phase de correction qui doit suivre toute impulsion.

La durée et l’amplitude de la tendance haussière qui vient de s’achever appellent, dans ce cas, une correction, schématisée par un mouvement en trois temps (a, b et c) sur le graphique ci-contre, qui devrait durer au moins trois mois et/ou ramener l’indice parisien dans la zone des 3.465-3.545 points. Cet objectif minimum correspond au premier retracement de Fibonacci et au point bas de la vague 4 de la phase d’impulsion. Hormis le support des 3.750 points (2) qui a été testé la semaine dernière, les principaux paliers sur le chemin du retour dans la région des 3.465-3.545 points devraient se situer au niveau du gap ouvert à la hausse le 1er mars à 3.710-3.725 points et à 3.635 points.

La configuration désormais baissière du CAC 40 n’interdit évidemment pas le développement de phases de hausse – à partir d’un de ces paliers – avant que la zone des 3.465-3.545 points ne soit atteinte. Ces mouvements seront alors considérés comme des reprises techniques et leur durée ainsi que leur amplitude devraient être moins importantes que celles des hausses enregistrées durant la phase d’impulsion. La région des 4.090 points devrait ainsi constituer un plafond pour les mois à venir.

(1) Plus haut atteint le 23 février dernier.

(2) 3ème retracement de Fibonacci de la hausse - vague 5 - développée de 3.545 à 4.088 points.

A lire aussi