La Bourse japonaise pourrait réserver de bonnes surprises cette année

le 26/05/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les niveaux de croissance des résultats attendus par les entreprises nippones laissent espérer une progression importante du Kabuto Cho

En 2008, l’économie nippone, déjà fragilisée par la déflation, a subi le choc de sa dépendance élevée aux exportations. Dans un contexte de forte chute de la demande mondiale, la crise du crédit a entraîné une réduction drastique des investissements des entreprises. Mais depuis début 2009, le Japon a rebondi bien plus vite que prévu et on anticipe désormais une croissance supérieure à celle de la zone euro en 2010 et 2011, grâce notamment à la bonne tenue des exportations vers l’Asie (40% du commerce extérieur nippon).

Les entreprises japonaises cotées bénéficient d’un levier opérationnel considérable pour les deux ans à venir, du fait notamment de la baisse drastique de leur point mort. Les résultats par action sont redevenus positifs pour le récent exercice fiscal achevé en mars 2010, et l’on estime qu’ils pourraient doubler pour le prochain (mars 2011). En raisonnant en année civile, la croissance des résultats par action en 2010 devrait également représenter le double de la croissance en 2009.

A court terme, les annonces de résultats et de prévisions des sociétés seront importantes. Nous nous attendons à une certaine prudence des entreprises dans leurs estimations initiales, laissant ainsi une marge d’appréciation par la suite. Sans même tabler sur une hausse des multiples de valorisation, les niveaux de croissance des résultats attendus laissent donc espérer une progression importante du Kabuto Cho.

Si le yen ne s’apprécie pas trop contre euro et dollar, la Bourse japonaise pourrait ainsi réserver quelques bonnes surprises cette année. Et en attendant, la hausse du yen porte la performance d’un portefeuille d’actions japonaises à près de 20% en euros depuis le début de l’année…

nuno.teixeira@schroders.com

A lire aussi