Berlin réduit nettement son programme d'émissions du dernier trimestre

le 24/09/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La Finanzagentur, qui a ramené de 89 à 60 milliards sa prévision, divisera quasiment par deux ses émissions à court terme

L’Allemagne a revu fortement à la baisse son programme d’émissions de dettes d’Etat à court et moyen long terme pour le quatrième trimestre. Il a été ramené à 60 milliards d'euros, contre 89 milliards d'euros annoncés à l'origine fin 2009. En juin, l'agence allemande du Trésor, la Finanzagentur, avait déjà annoncé sur fond d’optimisme pour la croissance outre-Rhin une réduction de 2 milliards du programme à 44 milliards pour la période juillet-septembre.

«La révision à la baisse est significativement plus élevée que notre estimation», soulignent les analystes taux d'UniCredit. Comme pour le trimestre précédent, cet ajustement est justifié par «des développements favorables dans le budget fédéral, couplés à la situation actuelle sur les marchés financiers». En août, les revenus fiscaux de l’Etat ont crû sur un an de 3,5%.

L’amincissement du programme provient par la coupe drastique dans la catégorie des bons du Trésor (bubills), dont les émissions devraient désormais atteindre 23 milliards d’euros au dernier trimestre contre 43 milliards annoncés en décembre. De même, aucune émission à 30 ans n’est prévue. Pour UniCredit, «le fait que l’Allemagne a décidé de réduire beaucoup plus agressivement les bons du Trésor est en ligne avec la tendance actuelle au sein des pays de l’Union économique et monétaire de rallonger la maturité de la dette et de diminuer le risque de refinancement». Le Bobl, la dette à 5 ans, et le Bund, celle à 10 ans, voient leur volume d’émissions se contracter chacun d'un milliard à respectivement 10 et 11 milliards.

Alors que l’estimation flash de l’inflation allemande a reculé de 0,2 point à 1% en août, la Finanzagentur compte placer 2 à 3 milliards d’obligations indexées sur l’inflation, contre 3-4 milliards au troisième trimestre.

A lire aussi