La BCE est dans une situation favorable pour poursuivre sa politique expansive

le 09/02/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Giuseppe Maraffino, stratégiste taux chez UniCredit

L'Agefi: Sur quelles perspectives économiques se base votre scénario d'un taux directeur à 1% en zone euro d'ici six mois?

Giuseppe Maraffino: Nos prévisions s'appuient sur un scénario de faiblesse de l'économie en Europe où la récession s'intensifie. Nous y prévoyons un repli de 2% en 2009, une légère reprise en 2010, et une croissance à son potentiel en 2011. La faiblesse de la croissance et de la demande devraient réduire les pressions inflationnistes. Cette situation combinée au repli des matières premières favorise une baisse de l'inflation, voire un repli des prix dans l'été. La BCE se trouve dans une situation favorable pour poursuivre sa politique expansive. Elle a laissé ses taux à 2% en février mais se dit prête à intervenir. Les marchés escomptent des taux à 1,25%. Les déclarations de Jean-Claude Trichet semblent confirmer nos prévisions. Nous attendons une baisse de 50 bp en mars et de 1% avant juin.

Les mesures non conventionnelles prises par la BoJ pourraient-elles inspirer d'autres banques centrales? 

La baisse progressive des taux adoptée par les principales banques centrales les ramène à des niveaux historiquement bas. Nous estimons très probable que des mesures d'«assouplissement quantitatif» soient adoptées par d'autres banques centrales. La Fed injecte déjà des liquidités par le biais de rachats de dettes privées et d'actifs liés aux crédits à la consommation et aux prêts immobiliers. Cet exemple sera certainement suivi par la BoE (elle devrait porter ses taux à 0,5% dès mars). Le débat reste ouvert à la BCE. Selon les déclarations d'Athanasios Orphanides, membre du directoire, ce scénario pourrait se concrétiser rapidement.

A lire aussi